CHAKRACTIVO, ASSOCIATION CRÉATIVE ET UNIQUE

Blog

Les Chakras – Centres de force dans l’homme

Les Chakras – Centres de force dans l’homme

Nous emploierons ici le mot CHAKRA dans un sens particulier pour désigner une série de tourbillons rotiformes qui existent à la surface du double éthérique de l’homme. Ils sont des vortex d’énergie invisible et non mesurable. Toutes ces roues sont en rotation perpétuelle. Dans la concavité ou bouche de chacune se déverse constamment une énergie du monde supérieur. Sans cet influx d’énergie, le corps physique ne pourrait exister.

Il y a 7 chakras principaux, 22 secondaires, et bien d’autres encore inconnus. Ils ressemblent à une fleur ouverte. Ce sont les portes d’accès à l’énergie universelle qui permet à nos corps de se mouvoir, de toucher, de sentir, de ressentir, de voir et d’être vivants dans notre réalité.

Les centres sont donc actifs chez tout le monde, bien que, chez les personnes non développées, leur mouvement soit en général comparativement indolent, juste assez prononcé pour offrir à l’énergie le vortex nécessaire, mais pas plus.

Les Chakras interagissent avec le corps physique au travers des systèmes endocriniens et nerveux. Chacun des 7 chakras est associé à une des 7 glandes endocrines, ainsi qu’à un groupe de nerfs. Dans chaque chakra, de nombreux canaux énergétiques se croisent, assurant la connexion entre la colonne vertébrale, le système nerveux et les glandes endocrines avec leurs organes correspondants. C’est pourquoi chaque chakra peut être associé à des parties et des fonctions concrètes du corps, à leurs dysfonctionnements et aux émotions subjacentes aux processus physiques.

Chaque centre a deux fonctions, la première est physiologique, la seconde psychologique. La physiologique consiste à approvisionner en énergie vitale toute une série d’organes et structures pour les maintenir vivants. La psychologique est l’expression physique de l’état intérieur : la motivation, les pensées, les sentiments, l’état affectif, la communication et l’intellect. C’est pour cela que nos émotions déterminent la qualité du flux énergétique entre les chakras et se manifestent dans notre corps via notre état de santé. Ainsi, tout changement de notre état émotionnel ou de notre niveau de conscience se verra reflété dans notre corps physique, sous forme de santé ou de maladie.

Le premier centre, ou centre fondamental, situé à la base de la colonne vertébrale, possède une force primaire qui en émane suivant quatre rayons et, par conséquent, dispose des ondulations de façon à donner l’effet d’une division en quarts de cercle, alternativement rouges et orangés séparés par des creux. D’où l’impression qu’il est marqué du signe de la croix ; pour cette raison, la croix sert souvent à symboliser ce centre ; parfois aussi une croix enflammée représente le feu-serpent dont il est le siège. Quand il fonctionne avec vigueur, ce centre est d’un rouge orangé ardent et correspond de près au type de vitalité qui lui arrive du centre splénique. On remarquera, d’ailleurs, que pour tout chakra il existe avec la couleur de sa vitalité une correspondance semblable.

Nous pouvons activer nos chakras avec des exercices physiques, en faisant du yoga, avec des sons appelés mantras, ou à l’aide de la méditation, ou visualisation de mandalas et couleurs.

« Voyons de quelle façon commence et se poursuit la construction du système nerveux, sous l’action des impulsions vibratoires de l’astral. Nous voyons un petit groupe de cellules nerveuses reliées entre elles par de minces filaments nerveux. Ce groupe est formé par l’action d’un centre ayant pris naissance auparavant dans le corps astral, un agrégat de matière astrale disposé de façon à former un centre capable de recevoir des influences du dehors et d’y répondre. De ce centre astral, les vibrations passent dans le double éthérique, ou elles donnent naissance à des petits tourbillons éthériques, qui attirent à eux-mêmes des particules de matière physique plus dense, et finissent par former une cellule nerveuse et enfin des groupes de ces cellules. Ces centres physiques, recevant les vibrations du monde extérieur, renvoient les impulsions aux centres astraux, augmentant ainsi leurs vibrations. Les centres physiques [43] et astraux agissent et réagissent donc les uns sur les autres, et chacun d’eux devient ainsi plus compliqué et son champ d’utilité s’étend. A mesure que nous traversons le règne animal, nous voyons le système nerveux physique se perfectionner sans cesse et devenir un facteur de plus en plus important dans le corps ; chez les vertébrés, ce système prend le nom de système sympathique. C’est lui qui contrôle et dirige l’activité des organes vitaux : coeur, poumons, organes de la digestion. A côté de lui, s’élabore lentement le système cérébrospinal intimement lié, dans ses activités inférieures, au système sympathique ; ce système acquiert graduellement une prédominance de plus en plus grande et devient, dans son développement parfait, l’organe normal dans lequel agit la « conscience de veille ». Le système cérébro-spinal est formé par des impulsions émanant du plan mental et non du plan astral ; il n’est relié au plan astral que par le système sympathique qui, lui, est construit par l’astral ». Etude sur la Conscience, Annie Besant. Edition 1923.

Leave Reply

You must be logged in to post a comment.

scarpe valentino outlet scarpe valentino outlet scarpe valentino outlet scarpe valentino outlet scarpe valentino outlet louboutin pas cher louboutin pas cher louboutin pas cher louboutin pas cher louboutin pas cher louboutin pas cher outlet hogan online outlet hogan online outlet hogan online outlet hogan online outlet hogan online outlet hogan online pandora outlet online pandora outlet online pandora outlet online pandora outlet online pandora outlet online air max pas cher air max pas cher air max pas cher air max pas cher air max pas cher